• L'irrécusable douleur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Tous ces mots d'amour
    Entendus chaque jour
    S'étiolent ce matin
    Sans rien dire au destin

    Le coeur inguérissable
    S'échoue sur le sable
    En écoutant ses larmes
    Que le spleen désarme

    Tu voulais m'offrir la lune
    Dans tant d' infortune
    Sur un sentier d'espoir
    Si loin des ondes noires

    Panser l'ineffable blessure
    Quand tout est meurtrissure
    D'une douleur sans pareille
    Surgissant en plein sommeil

    D'une relation éphémère
    J'en garde un goût amer
    Lorsque l'absence se creuse
    En mon âme pluvieuse.

            Corinne

     


    19 commentaires
  • Symphonie des coeurs

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A l'heure de nos rêveries quémandeuses

    Au milieu d'une pleine lune radieuse

    Nos ardeurs bucoliques s'enflamment

    Cueillant l'amour au bord de nos âmes

     

    Tes mots bleus tapissent ma plume

    D'un présent enivré où l'espoir s'allume

    Ouvrant ainsi les portes du destin

    A nos coeurs accordés au lendemain

     

    Aux confins du plaisir la peur s'efface

    Lorsque tes doigts de satin me délacent

    Sous une kyrielle d'étreintes envoûtantes

    Jusqu'au bout de la nuit palpitante

     

    Tes doux yeux remplis de lumière

    Brillent dans l'azur de l'éther

    Comme un diamant intemporel

    A la clarté d'une belle étincelle.

     

                  Corinne


    31 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je ferme les yeux dans cet univers puissant
    S'entourant de nos ardeurs s'accroissant
    Au coeur des plaisirs de l'étreinte parfumée
    Dans la clarté sereine de l'aube sublimée

    Le bonheur allume les couleurs de nos corps
    Vibrant pour voir nos doux gestes éclore
    Telle l'étincelle de vie éloignant l'obscur
    pour remplir nos yeux de lumière d'azur

    Le souvenir de mes peines soudain s'estompe
    Dans l'extase fiévreuse que rien ne détrompe
    Lorsque l'amour s'anime d'une belle fragrance
    Menant l'esprit vers un ciel d'espérance

    Je deviendrai ton ange tactile qui chansonne
    Lorsque la lyre de mes courbes frissonne
    Dans l'acôve de l'ivresse d'un soir solennel
    Heureux du temps suspendu à nos ailes.

                
                         Corinne


    51 commentaires
  • Une belle plage d'Erdeven

    Etre dans l'instant

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Etre dans l'instant

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au cœur de la mouvance marine

    Dans un flux de vagues câlines

    La lumière du soleil s’assoupit

    Sur l’horizon aux rêves infinis

     

    Mon esprit quiet aime se retirer

    Dans les profondeurs éclairées

    Sous le regard de la lune languide

    Troublée par l’inconnu placide

     

    Mes cheveux imprégnés de sel

    Embrasés de lueurs universelles

    S’abandonnent au vent invisible

    Dans l’intimité imprévisible

     

    Comme une caresse sauvage

    Exhalant l’odeur des rivages

    Le présent si beau s’enchaîne

    Au passé où tout se déchaîne

     

                 Corinne


    31 commentaires
  • La plage d'Erdeven et ses falaises

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Envolée de mouettes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La mer aux courbes profondes

    Dans sa solitude vagabonde

    parfume l'horizon lointain

    De ses gouttes d'embruns salins

     

    Les mouettes bercées par les flots

    Plongeant entre les rouleaux

    Emportent les petits poissons

    Frétillant en toute saison

     

    Les joyeux pêcheurs fredonnent

    D'anciennes chansons bretonnes

    En récoltant sous les rochers

    Un nid de bigorneaux cachés

     

    Mes larmes de joie coulent

    Et lentement se défoulent

    En cascade sur mon visage

    Pour s'échouer sur le rivage.

     

               Corinne

     

     

     


    34 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires